Fréquence réservée !?

Depuis l’année dernière, on peut entendre le samedi matin sur 3660 kHz peu avant 8h TU de multiple messages enregistrés en français, en anglais et en hollandais informant qu’un QSO va se dérouler. Étonné,  j’ai cherché sur la toile ce qu’était PI4OTC.

C’est le « Old Timer Club », un club hollandais qui existe depuis 1950. Son QSO hebdomadaire est organisé depuis le 22 avril 2015, d’abord le mercredi sur 3.692 kHz. Désormais c’est donc le samedi matin que ce club se réserve la fréquence 3.660 kHz de 9h à 10h.

La règlementation dit bien que nous n’avons pas à nous approprier une fréquence. Si celle utilisée habituellement est occupée, il est conseillé de faire un QSY de quelques kHz autour pour établir son QSO sans gêner les autres utilisateurs. Pourtant ce type de QSO hebdomadaire sur une fréquence précise est habituel sur le 80m. Cela peut même parfois donner lieu à des échanges pas très courtois entre radioamateurs pour récupérer « sa » fréquence habituelle. Si j’évoque celui-ci en particulier, alors que je ne comprends pas la langue de ce QSO, c’est plus pour mettre en lumière une pratique que je trouve un peu « cavalière » dans la manière de l’annoncer : 

 

En clair, ce club diffuse de nombreuses fois avant l’heure H un message automatique pour occuper l’espace et informer que la fréquence va être utilisée pour leur QSO hebdomadaire. OTC se défini comme « un club social où les radioamateurs expérimentés et leurs amis se retrouvent dans une ambiance détendue. » En entendant leurs alertes j’ai eu l’impression d’être à l’écoute d’une station radio commerciale qui indique que ses émissions vont bientôt débuter. Je dois être un peu trop vieux jeu, mais pour moi c’est une attitude un peu irrespectueuse envers les autres radioamateurs où se confond de plus en plus le radio-amateurisme et la radiodiffusion.

En tout cas maintenant, vous saurez que le samedi, entre 9h et 10h il ne faut surtout pas émettre sur 3.660 kHz, c’est une fréquence réservée à PI4OTC !

0 Partages

3 commentaires à propos de “Fréquence réservée !?”

  1. Dans ma vie d’officier radio de marine marchande, c’était la pratique normale utilisées par les stations côtières pour faciliter le réglage des récepteurs de bord ou simplement être repérées dans le QRN…

    Souvenons-nous seulement de Saint-Lys Radio…
    Aucun confrère n’oubliera jamais sa « bande d’occupation de fréquence » sur toutes les fréquences utilisées à leur horaire GMT pour transmettre leur liste de stations pour lesquelles ils avaient des télégrammes, et écouler leurs trafic en attente…
    Nous l’appelions familièrement « Giscard à l’accordéon… » et « il » le savait.

    – Les fréquences de ces stations officielles écoulant de la correspondance publique ou des bulletins météo et autres messages d’urgence, de sécurité ou de détresse travaillent sur des FRÉQUENCES ASSIGNEES, c’est à dire identiques et réservées partout dans le monde.
    Ces stations y ont un statut d’exclusivité mondiale à un point tel qu’elles sont reprises dans les Admiralty Lists of radio signals » éditées par l’Amirauté Britannique.
    Ces listes sont utilisées par tous les navires du monde, y compris chinois russes, tchoukoslaves et boldofloraques…

    – Passons maintenant au « règlement général des radiocommunications » et au « règlement télégraphique », tous deux émis par l’U.I.T, ainsi qu’au réglements de toutes les autorités NATIONALES régissant le comportement des radioamateurs.
    Stations officielles également, reconnues par nos diverses autorités gouvernementales, nous y avons certes des droits mais aussi des devoirs…
    Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi, nous ne sommes ni sur 440 ni sur 27…

    Chez les radioamateurs il existe certes des bandes où nous est attribué le statut d’utilisateurs primaires exclusifs. Ceci ne donne aucun droit à une station quelle qu’elle soit de s’approprier une fréquence ni de la considérer comme LEUR fréquence assignée ou leur propriété depuis 40 ans ou plus…
    Encore une fois, ne pouvons pas faire n’importe quoi, nous ne sommes ni sur 440 ni sur 27…

    – En ce qui concerne la pratique de PI4OTC: Il y a une immense différence de statut entre :
    * la bande d’occupation de fréquence officielle d’une station côtière du service public de radiocommunication mobile maritime sur ondes courtes
    * le comportement asocial et la pratique d’un simple radioclub, titulaire d’un indicatif comme tous les autres utilisateurs de cette fréquence, sans aucune différenciation de statut, ne leur en déplaise, s’appropriant une fréquence en brouillant sciemment les autres utilisateurs…

    C’est aussi en contradiction avec tous les règlements radio nationaux à l’usage des radioamateurs, aux règles de bonne pratique et même au simple fair-play!

    La liberté de l’un s’arrêtant où commence la liberté de l’autre…, leur pratique de chasser les utilisateurs provisoires de « leur » fréquence habituelle est de plus tout à fait TOUT A FAIT ILLÉGALE.
    A noter que la station ON4UB de l’U.B.A. a exactement la même pratique, que le REF l’avait également, pratique toute aussi illégale que les radios des directeurs de course du Tour de France ou les chasseurs squattant la bande des 2 mètres…

    Imaginons un instant vouloir nous attribuer une des fréquences des stations à statut primaire sur le 10 MHz ou faire du simplex sur le canal d’entrée d’un de nos relais…

    Libre à PI3OTC de se croire sur 440 ni sur 27 et d’adopter une procédure véreuse ou un comportement de gangsters psychopathes.
    Un faisceau de plaintes à l’ANFR, l’IBPT risque de venir tempérer leur ardeur à coloniser notre capital à tous: nos bandes de fréquences.

    Pour préserver ce capital, il y a notre comportement sur l’air, la pureté de nos signaux et notre déontologie, le respect des procédures mondiales, notre fair-play et hamspirit..

    Vertaling op aanvraag…

    73

  2. Bonjour,
    Je pense qu’il serait préférable d’autoriser tous les operateurs qui souhaitent pratiquer de cette manière.
    Un Plannig serait réalisé avec un indicatif clairement identifiable.et publié avec l’accord des autorités.
    Comme pour les relais oupps en France ce n’est pas gagne. Si l’on se base de ce schéma nos bandes seraient occupées pour de vraies activités..

  3. Bonjour Christian, ON3PCB.

    Je ne suis pas de votre avis. Ne pas s’approprier une fréquence est un principe fondamental dans la pratique du radio-amateurisme. Nous ne sommes pas des animateurs de radio commerciale…

    Le but de notre passage en émission est de faire des essais. C’est l’unique raison pour laquelle quelques bandes sont à notre disposition.

    Contourner les règles est un gros risque sur l’interprétation que notre tutelle peut avoir de nos activités et ce n’est pas respectueux des autres utilisateurs.

    J’estime qu’il existe assez de possibilités en dehors du radio-amateurisme pour faire ce qu’on veut sans déranger. A force de vouloir sans cesse changer les règles on risque à terme de perdre tous nos avantages…

    73, Frédérick F4DBD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.