Les ondes n’ont pas de frontières…

Le mois dernier notre tutelle, l’ANFR, mettait en ligne un compte rendu d’enquête qui a mis fin aux agissements d’un radioamateur qui perturbait la bande des 80m. Etant yvelinois depuis plusieurs décennies, je ne peux que féliciter ceux qui ont permis de faire cesser ce poison des ondes qui officiait depuis le nord du département et dont les propos étaient entendus bien au delà de nos frontières. Malheureusement ce type de perturbateur n’est pas nouveau…

Tous les radioamateurs vous diront que des perturbateurs ont toujours existé. Chaque génération d’OM peut en témoigner avec des anecdotes plus ou moins juteuses. Du 80m au 20m il y a de quoi remplir des lignes ! Cela peut aller du simple « tune » sur une fréquence déjà occupée à des propos déplacés émis anonymement. Par contre j’ai l’impression que le fait d’indiquer son indicatif à la manière d’une signature des faits, de se revendiquer intouchable, est révélateur d’une forme de provocation libérée et gratuite typique de notre époque. Cette forme d’impunité a vu le jour surtout depuis que notre tutelle n’écoute plus systématiquement notre trafic. Il faudrait désormais une plainte pour que les écoutes s’enclenchent ? Ce serait donc à nous tous de veiller au calme de nos bandes en signalant à nos associations ceux qui dépassent les bornes ? C’est un principe qui peut rappeler les heures les plus sombres de notre pays. Quoiqu’il en soit, il est conseillé de ne surtout pas répondre à la provocation sur l’air, cela aurait pour but d’amplifier le phénomène et de rendre tout trafic impossible. 

Pour montrer que les ondes n’ont pas de frontière, je partage avec vous ce que j’ai entendu fin mars sur le 40m. Ce message y était diffusé en boucle durant de longues minutes avec un niveau de réception dépassant largement le 59 :

Comme vous pouvez l’entendre, l’auteur en a après la Russie et sa politique contre l’Ukraine ! Est-ce vraiment un radioamateur qui diffuse ce message ? Pas évident à prouver, en tout cas une chose est certaine : cela n’a pas sa place sur nos bandes qui sont, par définition, non politisées. Le radio-amateurisme est une activité pacifique qui doit rapprocher les amateurs au delà des frontières. Même si certaines causes ont besoin d’être mise en lumière, il faut se garder d’utiliser nos bandes pour en faire l’écho car ce serait un moyen pour certains pays totalitaires d’interdire la pratique de nos activités. Voir déjà ce qu’il se passe avec Internet pour la Chine par exemple.

Nous vivons une époque où, dans beaucoup de pays, on peut facilement s’exprimer publiquement. Les réseaux sociaux en sont la preuve et offrent souvent une audience bien plus grande que les ondes. Alors même si c’est un fondement de la démocratie, il me semble qu’il faut sanctuariser quelques endroits en veillant à ce que les propos tenus respectent les règles de neutralité, notre règlementation y veille dans ce cas bien précis. Comme on peut rire de tout mais pas avec tout le monde, le radioamateur se doit de garder en tête qu’il est écouté et pas forcément par des gens bien intentionnés.

N’oublions pas ce que nous avons appris pour obtenir notre certificat : les transmissions doivent se faire dans un langage clair, ou dans un code reconnu par l’UIT, et se limiter à des messages d’ordre technique ayant trait aux essais. Evoquer ses petits bobos ou ses soucis de plantation sur le 80m sont déjà bien assez hors de propos. Saluons notre tutelle qui sait prendre le recul nécessaire pour ne pas sortir le carton rouge à tout bout de champs. 

Tous ensemble faisons en sorte de préserver notre terrain de jeu pour que les prochaines générations puissent en profiter librement loin de toute querelle et censure. 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.