Monter un kit QRP Labs

Cela faisait des années que je ne m’étais pas lancé dans l’assemblage d’un émetteur/récepteur en KIT. Le dernier en date était le Trenty de F6BQU. C’est après des échanges sur Twitter avec quelques OM (F4ATY, F4FLO) que j’ai craqué et je me suis offert le kit du QCX+ de QRP Labs.

Avant son arrivée j’ai pris soin d’imprimer les instructions de montage et le manuel d’utilisateur. La lecture de ces 2 documents rassure car on est vraiment pris par la main du début à la fin. 7 jours après avoir passé commande du kit QCX+ version 40m sur la boutique en ligne de QRP Labs, arrive enfin dans ma boite aux lettres un petit paquet. On y trouve tout le nécessaire au montage de cet émetteur/récepteur CW QRP (5W) y compris le boitier optionnel tout en métal du plus bel effet. Pour moins de 90€ livré, je ne m’attendais pas à un tel niveau de qualité. Il ne reste plus qu’à s’y mettre avec une impatience digne d’un gamin avant Noël. 


Le kit est très facile a assembler, tout se monte par type de composant les uns après les autres. 2 circuits intégrés sont en CMS et déjà soudés sur la carte principale. Qui dit émetteur/récepteur dit forcément… des tores à bobiner ! C’est ce que je redoute le plus dans la HF. Ils sont au nombre de 4 pour le QCX+ mais surtout, il y a un transformateur un peu particulier à 4 enroulements autour d’un Tore T50-2 le fameux T1 ! Première tentative et déjà une erreur : je l’ai bobiné à l’envers ! Merci à F6AWN pour la confirmation qu’il est important de respecter le sens pour un transfo. N’ayant pas de stock de fil de cuivre, je passe commande d’une petite bobine de fil 0,30mm chez Distri-Compo  pour corriger mon erreur et avoir un transfo présentable mais surtout efficace.

En attendant, j’avance sur le kit en prenant soin de ne pas installer les composants autour de T1 pour faciliter sa prochaine mise en place. La face avant est un peu délicate à monter, il faut bien respecter le sens d’installation des composants et de la visserie. Pour cela, on peut se fier aux photos sur le site de QRP Labs.

Bien lire la documentation aussi car il y a des repères à prendre en compte. En étant soigneux et surtout méthodique on arrive sans problème à la fin de l’assemblage.  La précision est au rendez-vous car tout s’ajuste parfaitement dans le boitier. Ce kit est vraiment très bien pensé, bravo à Hans Summers son concepteur.

Au tour de T1 qui est le seul composant qui demande de l’attention pour sa réalisation. C’est en faisant qu’on apprend et après l’avoir bobiné 3 fois, je pense avoir enfin compris la méthode. Je tiens le tore de la main gauche et je bobine de la main droite en comptant bien les tours car il y en a 38 à faire pour la version 40m. Puis continuer en faisant une petite boucle à l’extérieur du Tore et poursuivre le bobinage des autres secondaires et du primaire (3 fois 5 tours). Un conseil : surtout ne pas être dérangé à ce moment là !! Bref, c’est sportif mais faisable. Le résultat est là, je suis satisfait de mon T1 et si j’y suis arrivé, tout le monde peut le faire !

Encore une fois, la documentation est remarquable car on arrive toujours à s’en sortir en l’utilisant pas à pas. Cette photo vous montre le principe du bobinage de ce transfo avec 1 primaire et 3 secondaires. Les boucles seront ensuite coupées en laissant 3cm de fil à chaque bout pour faciliter la mise en place sur le circuit imprimé. Plus on descend en fréquence plus ce transfo comporte de tours de fil. 68 tours pour le 80m et seulement 22 tours pour le 17m, je souhaite bon courage à ceux qui se lanceront dans le kit 80m !

Sur cette photo on voit T1 en place et le résultat de son bobinage correct se constate sur la capa variable qui se trouve en haut à gauche dixit la partie alignement de la documentation. C’est ma petite fierté du week-end ! Une fois tout en place il faut procéder à l’alignement du poste. Tout est encore détaillé dans la doc. Aucun instrument extérieur, le logiciel du QCX+ vous donne toutes les infos nécessaires pour y arriver. C’est là aussi la force de ce kit qui ressemble beaucoup à ceux d’Elecraft

Une charge 50 Ohms (antenne fictive) est à mettre en place pour procéder à l’alignement. C’est là qu’on est content d’avoir un adaptateur BNC / PL ! Les réglages principaux se déroulent via 4 composants. Une capacité variable pour le filtre passe bande et 3 résistances variables pour la réjection des signaux latéraux.  Une fois ceci fait, on peut enfin brancher une antenne et écouter…

Sur la face arrière tout est prévu : Une sortie audio pour un casque, une prise pour le manipulateur (pioche ou clé Iambic avec keyer intégré) une prise pour la commande CAT, une commande PTT pour connecter un ampli, une prise antenne BNC et enfin la prise pour l’alimenter. 

On est dimanche matin et en HF il y a souvent des concours… à peine le QCX+ aligné et l’antenne raccordée mes oreilles sont immédiatement remplies de bip bip dans tous les sens ! Il est bien sensible ce petit poste et sans contrôle automatique de gain (cela sera à prévoir pour la suite) les signaux forts arrivent à fond ! Une fois la surprise passée, je tente de répondre à l’appel de LY3B il est 7h04 TU. Il me répond immédiatement 579 / 321 TU ! Bluffé par les 3/4W de sortie du poste, je passe sur la fréquence juste à côté et j’entends OK2EQ.

Là encore je lui réponds. Il me passe F4DB? je réitère F4DBD/QRP et aussitôt j’ai en retour TU 569 ! Voilà comment en quelques minutes je me retrouve au milieu d’un contest avec un poste QRP sur 40m. Les concours j’aime ça mais j’aurai quand même préféré un vrai QSO pour inaugurer le QCX+. Je lance donc appel en début de bande sur 7.006 MHz et F6FLF me répond immédiatement. Un sympathique QSO se déroule avec Francis. Il m’envoie son report : 579 avec un très léger fading depuis Fayence dans le département 83. Il a 50W dans un dipôle et moi 3/4W dans ma center fed à 6m de haut.

Francis a eu l’excellente idée d’enregistrer le QSO avec mon QCX+ :

 

Nous sommes à une époque ou la facilité nous fait parfois oublier les fondements de nos activités radioamateur. Acheter le matériel tout fait est tentant mais au final qu’en ressort-il une fois passé le plaisir de l’installer ? Qu’apprend-on vraiment ? Que ce soit un kit ou un montage type expérimental, il me semble qu’on retrouve ce qui fait la particularité de notre service d’amateur : pouvoir construire et expérimenter. Pas d’homologation, pas de véritables contraintes, on nous fait confiance ! Ce type de Kit s’adresse donc à tous les radioamateurs du débutant au confirmé pour se faire plaisir et s’amuser en l’assemblant. La télégraphie associée au QRP décuple les possibilités. Maintenant que c’est fait, je n’ai qu’une envie, l’utiliser mais surtout l’améliorer, comprendre comment il fonctionne et me lancer dans d’autres projets avec le fer à souder, des instruments de mesure et surtout faire progresser mes connaissances en radioélectricité. Encore 10 ans avant la retraite c’est donc le moment ou jamais !

J’espère vous avoir donné envie de vous lancer dans cette sympathique aventure. En attendant, j’ai ouvert un sujet de discussion sur le forum de F4HJM. N’hésitez pas à y contribuer et à m’y retrouver.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.